Le monde de l’Art et ses dessous.

note: english version added at the end of this post

depuis yahoo actualités

Triomphe de l'art contemporain en 2007, dans un marché toujours en hausse
Par Françoise MEDGYESI AFP

PARIS (AFP) – Soumis à la "folle" tendance des trois années précédentes, le marché mondial de l'art, toujours en forte hausse en 2007, a été marqué par le triomphe de l'art contemporain, selon le rapport annuel des marchés mondiaux Cyclope.
"Faute d'oeuvres marquantes, 2007 a été surtout marquée par le triomphe de la peinture contemporaine et des artistes vivants, ceux-là même qui faisaient encore il y a quelques années la +une+ des foires de Bâle et de Miami", constate le rapport.
A périmètre constant, le chiffre d'affaires du marché des enchères, estimé par les experts de Cyclope à 15 milliards de dollars, a augmenté l'an dernier de 37% par rapport à 2006.
En 2007, le record absolu a été réalisé par une toile de Rothko à 72,8 millions de dollars, suivie par un Warhol (71,7 millions) et un Bacon (52,7 millions).
Un crâne humain en platine de l'artiste britannique Damien Hirst, baptisé "for the love of God", a fait encore mieux avec une adjudication à 100 millions de dollars. Cette oeuvre, vendue à un "groupe d'investisseurs est, il est vrai, incrustée de 8.601 diamants.
Même si début 2008, beaucoup d'observateurs estimaient déraisonnables les prix réalisés par l'art contemporain et anticipaient une correction consécutive à la crise des subprime, le marché reste apparemment bien orienté, enregistrant encore des records.
Le 14 mai dernier, un triptyque de l'irlandais Francis Bacon a atteint 86,2 millions de dollars à New York.
Outre les Impressionnistes, seules deux toiles, l'une de Raphaël (37,2 millions de dollars) et l'autre de Rembrandt (23 millions), ont figuré au palmarès des 15 enchères record en 2007.
Chinois et Russes ont été des acheteurs très actifs pour des objets d'art ou des toiles "memorabilia": la collection du violoncelliste Rostropovitch a été "préemptée" par Alisher Ousmanov (propriétaire de Metalloinvest) pour 72 millions de dollars.

Stanley Ho, milliardaire de Macao, a déboursé 8,9 millions de dollars pour une tête de cheval provenant du Palais d'été.

Aux traditionnelles ventes d'art asiatique organisées à Londres et New York pour un montant total de près de 400 millions de dollars, sont venues s'ajouter l'an dernier les ventes réalisées à Hong Kong mais aussi à Pékin et Shanghaï, la Chine pesant selon certaines estimations 20% du marché mondial de l'art contemporain.
Nouveaux riches ayant fait fortune sur les marchés financiers mais aussi fonds d'investissement dédiés à l'art sont également prêts à ouvrir leur porte-monnaie pour des oeuvres de "qualité musée" qui se font rares.
Le fonds britannique "Fine art fund" dispose de 250 millions de dollars pour faire tomber dans son escarcelle une de ces raretés.
A noter que le mobilier du XVIIIe siècle et la faïence européenne perdent de leur attrait auprès des amateurs au profit de l'Art nouveau ou du mobilier des années 50.
D'après les calculs réalisés pour la Tefaf (foire de Maastricht), le marché mondial de l'art (enchères, galeries et marchands) représentait 43,3 milliards d'euros en 2006 contre 27,6 milliards en 2002 (+95%), les Etats-Unis détenant 46% de ce marché, le Royaume-Uni 27%, la France 6,4% et la Chine 5%.
François Pinault, propriétaire de Christie's, s'impose comme la personne la plus puissante du marché mondial, suivie par l'Américain Larry Gagosian, plus grand marchand d'art contemporain, selon le Wall Street journal.
Selon ce classement cité par Cyclope, Steve Cohen, patron de hedge fund (9e place) a dépensé plus de 800 millions de dollars pour le "fine art".

(fin de l'article)

Elle passe presque inaperçue et pourtant, quand on creuse un peu, la phrase que j'ai coloriée en rouge porte loin.

on relira pour commencer la lettre de Victor Hugo au capitaine Butler.

Ce n'est pas nouveau. Ce sont des collectionneurs privés qui rachètent au prix fort des "trophées de guerre" pour les restituer au patrimoine chinois.

lire le très bon résumé sur rue89 ici
petit extrait:

Peu de Français connaissent l'expédition punitive menée par les troupes françaises et britanniques à Pékin en 1860, au cours de laquelle Yuanmingyuan, le Palais d'été de la famille impériale, fut mis à sac et pillé. Ce haut fait d'armes ne figure pas dans les livres d'histoire français (on lira avec bonheur la lettre de protestation de Victor Hugo à ce sujet), mais il reste un repère important dans les rapports des Chinois au monde extérieur.

Le milliardaire Stanley Ho, roi des casinos de Macao, ne s'y est pas trompé, qui vient de débourser 69 millions de dollars de Hongkong (6,3 millions d'euros) pour accomplir ce qui a été salué par Pékin comme un "geste patriotique". Il a racheté, à ce prix record, une magnifique tête de bronze provenant du pillage de Yuanmingyuan, et qui devait être mise en vente aux enchères chez Sotheby's à Hongkong. Stanley Ho, dont la fortune est estimée à 7 milliards de dollars US, a obtenu de Sotheby's que les enchères soient annulées en raison de son intention d'offrir cette pièce exceptionnelle à "la mère patrie", selon la formule du China Daily de Pékin(…)

(…)La Chine a vainement tenté de récupérer par la voie diplomatique ses oeuvres pillées, à l'instar d'autres pays comme la Libye ou la Grèce, qui négocient le retour de trésors exposés dans les grands musées du monde. Il y a quelques années, la Chine s'était attirée une fin de non-recevoir spectaculaire de la part de tous les grands musées du monde, dont le Louvre pour la France, qui avaient récusé l'idée du vol et privilégié le concept de patrimoine mondial… Mais la donne a changé: la Chine a aujourd'hui la puissance financière pour récupérer, au moins en partie, le fruit des rapines guerrières du XIX° siècle.

Que mes compatriotes qui connaissaient l'histoire du pillage du Palais d'Eté lèvent la main que je les compte.

english translation:
it's a bit too long to translate actually, and I feel kinda lazy :p
But the main idea is that there's been a review of international ART SALES in the world, with HUGES AMONTS of money spent and in the main article, a single line note that a chinese billionaire from Macau bought a horse's head.

But this horse head was special, it belongs to an ancient chinese's monument (the summer palace) that has been completely raped and destroyed in 1860 by the french and english armies.

VICTOR HUGO wrote a letter to the Captain Butler who was in charge of this operation, to express his point of view.
As you mighted guess, this story IS NOT taught in french history's books but, as you can guess again, every chinese knows this.

But the most cynical part is that NO SINGLE MUSEUM in the world ever accept to answer China's will to get back their treasure. Only private billionairs that spend their fortune to buy and give this heritage back to their country.

So, I guess, my post is more a History's lesson to my fellow french so called "I-KNOW-BETTER-THAN-YOU-DO-ABOUT-ALL" fellow citizen.:doh:

8 Comments

Filed under Uncategorized

8 responses to “Le monde de l’Art et ses dessous.

  1. anonymous

    Anonymous writes:

    effectivement, je ne le savais pas;c'est bien de nous l'apprendre;coco

  2. jutax

    Je ne le savais pas non plus, évidemment. Quelle tristesse ! tant de splendeur disparue … les militaires ont toujours été et seront toujours des cons. Tuer, détruire !Il y a les extrémistes aussi qui sont forts pour ça (je pense aux bouddhas dynamités mais je n'ose pas imaginer ce qu'on fait les colons en arrivant en amérique du sud, en fait, quand on y pense, la liste serait interminable …) ça commence dès l'enfance, il y en a qui construisent des châteaux de sable et d'autres qui aiment marcher dessus.Cela dit, il me semble avoir entendu ou lu quelque part que des morceaux non négligeables du patrimoine architectural chinois était aujourd'hui encore détruits pour faire de la place aux grands buildings, démographie oblige … Je te laisse le soin de corriger Philippe si tu as des infos à ce sujet.@ +.

  3. pfelelep

    @Coco: c'est sûr qu'avec le "côté positif de la colonisation" de nos manuels scolaires, on risque pas de remuer la merde qu'on a semé…@Jutax: "ça commence dès l'enfance, il y en a qui construisent des châteaux de sable et d'autres qui aiment marcher dessus." C'est beau :psmurf: Ceci dit, en matière de rasage de culture jusqu'au racines, je pense qu'il est difficile de faire mieux que les conquistadors en Amérique (et quand je dis les conquistadors, je ne pense pas QUE aux espagnols, hein?)Enfin, pour la dernière partie de ton post, je pense que tu dois faire référence aux Hutongs, lis ce post vers le forum du chinatown, il est bien documenté.?A Beijing, j'ai visité des Hutongs, certains délabrés et insalubres, mais toujours habités, d'autres modernes et remis à neuf.Bref, la spéculation urbaniste à fond les manettes…

  4. Pif

    Je l'savais. Mais pas par l'école, évidemment. Ca la fout mal pour le pays des lumières.

  5. pfelelep

    Pour un fraudeur fiscal expatrié chez les mangeurs de mannekenpis, laisse-moi te dire que je te trouve légèrement gonflé de la ramener sur notre beau pays.Non mais hein, quoi.

  6. Pif

    Ah ben dans le genre classe, moins vandale mais tout frais, on a des relents de colonialisme dans mon pays de résidence.

  7. auré

    Moi je lui aurais fait pour moins cher la tête de cheval, arf ! c'est trop bête… si il avais su il n'aurais pas eu a se ruiner de la sorte. pauvre homme.

  8. auré

    MOI AUSSI je veux une tête de cheval en chocolat comme le monsieur !MIAM !!! 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s