ouch/ ah ouais, quand même….









For all of those who, as I do, doesn't watch enough TV, I've found a few pics concerning "youknowwhathappeninLebanon".:zip:

Kinda impressive how they use the word "defense".
(although I don't exactly know how the foreign TV news cover this event, so I'd really enjoy your comments.)

Those pics comes from this website (total:17 pics)

en français:
Pour celles et ceux qui, comme moi, ne regardent pas assez la télé, j'ai trouvé au gré de mes pérégrinations internet quelques photos d'actualité sur "ce qui se passe au Liban".:zip:

…comme dirait mon ami Fabien: "ils n'y vont pas avec le dos de la main morte".

cela se passe de commentaires mais je serais toud' même très heureux de recevoir les vôtres..

ce set de 17 photos provient de ce site

pour ceux qui désirent entendre un son de cloche quelque peu dissonant (ou discordant), je vous recommande cet article:
Les agences de presse occidentales victimes consentantes de la censure militaire israélienne

À la demande du colonel Sima Vaknin-Gil, chef de la censure militaire israélienne, la presse occidentale a accepté de relayer une version tronquée des événements survenus ces derniers jours au Proche-Orient…

Voici les faits : le Hezbollah exige depuis de longues années la libération de prisonniers détenus par Israël, tel que Samir el Kantar, emprisonné depuis 1978, Nassim Nisr et Yahia Skaff qui est incarcéré depuis 1982. Dans de nombreuses occasion, il a fait savoir qu’il ne manquerait pas de faire prisonnier à son tour des soldats israéliens -si ci-ceux-ci venaient à s’introduire au Liban-, et de les utiliser comme monnaire d’échange. De manière délibérée, Tsahal a envoyé un commando dans l’arrière-pays libanais à Aïta al Chaab. Il a été attaqué par le Hezbollah, faisant deux prisonniers. Israël a alors feint d’être agressé et a attaqué le Liban. Le Hezbollah, qui se préparait à faire face à une agression israélienne que chacun savait imminente depuis le retrait syrien, a tiré des missiles de moyenne portée sur Israël.

En droit international, Tshal a violé la souveraineté territoriale du Liban (mais il est coutumier du fait par voie maritie et aérienne). Tandis que le Hezbollah s’est fait justice lui-même en lieu et place d’un État libanais qui n’a jamais été complétement rétabli depuis la guerre civile et l’occupation israélienne.

Sur injonction de la censure militaire israélienne, les agences de presse et médias ayant des journalistes accrédités en Israël ont renoncé à informer leurs lecteurs du lieu où les soldats israéliens ont été faits prisoniers. Ils n’ont pas pour autant menti, mais se sont abstenus.
La plupart des journalistes emploient le terme « enlèvement » pour désigner la capture des soldats israéliens. Ils assurent vouloir ainsi souligner que le Hezbollah n’est pas une armée régulière. Cependant les officiels israéliens emploient aussi le mot « enlèvement », mais pour signifier le droit qu’ils s’arrogent de pénétrer sur le territoire libanais. En évitant soigneusement la clarification, les médias occidentaux valident un discours de propagande.

Emportés par cette logique, nos confrères ont également accepté de ne pas rendre compte des attaques du Hamas et du Hezbollah contre des cibles militaires israéliennes. Il s’ensuit que le public occidental n’est informé que des dommages collatéraux en Israël et des victimes civiles, alors qu’il suit les destructions stratégiques au Liban(…)

Voici les faits : le Hezbollah exige depuis de longues années la libération de prisonniers détenus par Israël, tel que Samir el Kantar, emprisonné depuis 1978, Nassim Nisr et Yahia Skaff qui est incarcéré depuis 1982. Dans de nombreuses occasion, il a fait savoir qu’il ne manquerait pas de faire prisonnier à son tour des soldats israéliens -si ci-ceux-ci venaient à s’introduire au Liban-, et de les utiliser comme monnaire d’échange. De manière délibérée, Tsahal a envoyé un commando dans l’arrière-pays libanais à Aïta al Chaab. Il a été attaqué par le Hezbollah, faisant deux prisonniers. Israël a alors feint d’être agressé et a attaqué le Liban. Le Hezbollah, qui se préparait à faire face à une agression israélienne que chacun savait imminente depuis le retrait syrien, a tiré des missiles de moyenne portée sur Israël. En droit international, Tshal a violé la souveraineté territoriale du Liban (mais il est coutumier du fait par voie maritie et aérienne). Tandis que le Hezbollah s’est fait justice lui-même en lieu et place d’un État libanais qui n’a jamais été complétement rétabli depuis la guerre civile et l’occupation israélienne. Sur injonction de la censure militaire israélienne, les agences de presse et médias ayant des journalistes accrédités en Israël ont renoncé à informer leurs lecteurs du lieu où les soldats israéliens ont été faits prisoniers. Ils n’ont pas pour autant menti, mais se sont abstenus. La plupart des journalistes emploient le terme « enlèvement » pour désigner la capture des soldats israéliens. Ils assurent vouloir ainsi souligner que le Hezbollah n’est pas une armée régulière. Cependant les officiels israéliens emploient aussi le mot « enlèvement », mais pour signifier le droit qu’ils s’arrogent de pénétrer sur le territoire libanais. En évitant soigneusement la clarification, les médias occidentaux valident un discours de propagande. Emportés par cette logique, nos confrères ont également accepté de ne pas rendre compte des attaques du Hamas et du Hezbollah contre des cibles militaires israéliennes. Il s’ensuit que le public occidental n’est informé que des dommages collatéraux en Israël et des victimes civiles, alors qu’il suit les destructions stratégiques au Liban.
lire la suite

Advertisements

8 Comments

Filed under Uncategorized

8 responses to “ouch/ ah ouais, quand même….

  1. freethinker

    A propos d'information, ceci :"En un premier sens, la communication est la transmission et la propagation d'une information. Or, une information, c'est quoi ? Ce n'est pas très compliqué, tout le monde le sait, une information est un ensemble de mots d'ordre. Quand on vous informe, on vous dit ce que vous êtes censé devoir croire. En d'autres termes, informer, c'est faire circuler un mot d'ordre. Les déclarations de police sont appelées à juste titre des communiqués. On nous communique de l'information, on nous dit ce que nous sommes censés être en état ou devoir ou être tenus de croire. Même pas de croire mais de faire comme si l'on croyait. On ne nous demande pas de croire mais de nous comporter comme si nous croyions. C'est cela l'information, la communication et, indépendamment de ces mots d'ordre et de leur transmission, il n'y a pas d'information, il n'y a pas de communication. Ce qui revient à dire que l'information est exactement le système du contrôle. C'est évident et ça nous concerne particulièrement aujourd'hui"Et puisque vous êtes un artiste :"Quel est le rapport de l'oeuvre d'art avec la communication ? Aucun. L'oeuvre d'art n'est pas un instrument de communication. L'oeuvre d'art n'a rien à faire avec la communication. L'oeuvre d'art ne contient strctement pas la moindre information. En revanche, il y a une affinité fondamentale entre l'oeuvre d'art et l'acte de résistance. Là, oui. Elle a quelque chose à faire avec l'information et la communication à titre d'acte de résistance…. Tout acte de résistance n'est pas une oeuvre d'art bien que d'une certaine manière, elle en soit. Toute oeuvre d'art n'est pas un acte de résistance et pourtant, d'une certaine manière, elle l'est."Extrait de : "Qu'est-ce que l'acte de création ?" par Gilles Deleuze. Conférence filmée le 17 mars 1987. Dans : "Deux régimes de fous" Ed. de minuit.2003.

  2. pfelelep

    J'en prends bonne note, merci de vos commentaires.En passant, au sujet de l'information, un lien vers le "cauchemar des journalistes": le site de l'ACRIMEDPour ce qui est de la citation de Deleuze, euh…. est-ce qu'on a droit à la calculette? 😉

  3. freethinker

    Le "cauchemar des journalistes" est dans les liens que je recommande, et j'y vais souvent !Pour la question sur la calculette, qu'entendez-vous par là ? Je ne comprends pas, je l'avoue. :confused:

  4. pfelelep

    "est-ce qu'on a droit a la calculette"?C'est la phrase type du lyceen qui s'apprete a plancher sur sa dissertation de Philosophie/Economie/Allemand/Histoire-Geo et qui, ne sachant rien de rien, espere pouvoir utiliser sa calculatrice dans laquelle il a patiemment rentre l'integralite de ses cours.Cela date de l'epoque des des premieres calculatrices programmables (les annes 90-95), merveilles de la technologie qui permettaient des operations mathematiques complexes et surtout d'ecrire et donc d'y lire nos cours… :pen gros, cela signifie que devant l'ampleur de la tache, on n'ose avouer sa deconfiture.

  5. freethinker

    OK boy. Cette chaleur me rend idiot, j'aurais du deviner. A ma décharge, pas de calculette quand j'ai passé le bac, même pas de règle à calcul…A propos de Deleuze, rien à voir avec une dissertation chiante, on rentre on sort comme on veut, on tombe toujours sur quelque chose qui résonne (pas raisonne !) avec l'actualité. J'étais juste en train de le lire quand j'ai lu ton post (si tu permets le tutoiement entre générations ?). J'ai réagi comme par réflexe.Content de pouvoir un peu échanger quelques mots en français 🙂

  6. wickedlizard

    no parle francais!!!

    jolie:

    Upload music at Bolt.

  7. pfelelep

    j'ai trouve un des sites d'ou proviennent originellement ces photos.mais je ne mets pas de lien direct car les photos sont TRES TRES TRES "trash":rajoutez vous meme le http…. //questionscritiques.free.fr/moyen_orient/de_la_part_d_Israel_au_Liban.htmMeme s'il doit exister quelque part le meme genre de photos de gosses israeliens avec un bout de roquette entre les dents, je ne peux pas m'empecher de penser que nous sommes ici en presence des agissements d'UNE ARMEE REGULIERE qui dit se "DEFENDRE".Et CA, a mon avis, c'est plus qu'une histoire de "oeil pour oeil, dent pour dent".D'autant plus que cela n'a pas l'air d'etre fini de sitôt:http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=32089

    Le Conseil talmudique d’Israël a statué : "En temps de guerre, même les enfants des ennemis peuvent être exterminés"

    (je dois encore en revérifier l'authenticite)

  8. pfelelep

    et un petite tribune de l'ACRIMED édifiante:http://www.acrimed.org/article2423.html

    Nous publions ci-dessous, sous forme de tribune, avec l’autorisation de son auteur, un communiqué de Roger Assaf (déjà paru sur le site de lSM – The International Solidarity Mouvement ) . Roger Assaf est directeur du Théâtre de Beyrouth. -Nul doute que TF1 va s’empresser de vérifier et rectifier se informations… (Acrimed)Beyrouth le 3 août 2006BASTA !!!Messieurs de TF1, faites votre métier correctement ou taisez vous !Je dis TF1 parce que c’est sur TF 1 que j’ai entendu les infos, pour les autres, je n’en sais rien.L’opération du commando israélien sur Baalbeck[[Dans la nuit du 1er au 2 août (note d’Acrimed) où 5 membres du Hezbollah ont été enlevés :1 – La descente des parachutistes a eu lieu sur un hôpital : Dar el Hekmat.2 – La glorieuse bataille de ces soldats d’élite a fait 17 morts, dont huit enfants.3 – Les cinq personnes enlevées sont des civils ordinaires habitant une maison voisine. Deux d’entre eux, un père et son fils, s’appellent Nasrallah et n’ont aucun lien avec le chef du Hezbollah (Nasrallah est un patronyme répandu non seulement au Liban, mais au Proche-Orient, ex : Youssri Nasrallah, cinéaste égyptien chrétien (pardonne-moi ce distinguo mon ami Youssri, c’est pour la bonne cause) bien connu des milieux cinématographiques français). Il est probable qu’ils soient sympathisants, comme plus d’un million de personnes au Liban, mais il ne s’agit pas de combattants et encore moins de "cadres" du Hezbollah. Un homme de plus de 70 ans fait partie des cinq personnes enlevées.4 – La voiture qui a quitté l’hôpital à toute vitesse et qui a été prise en chasse par les israéliens et filmée par eux, avait à son bord un homme et sa femme, enceinte de 8 mois, qui se trouvaient à l’hôpital. Une première roquette atteint l’arrière du véhicule. Les deux passagers sortent de la voiture en hurlant. L’hélicoptère fait demi-tour et envoie un second projectile. L’homme réussit à échapper, la femme, moins rapide, n’y parvient pas. Un peu plus tard, les gens du voisinage accourent et la trouvent, le ventre éclaté et le fœtus projeté hors d’elle.Messieurs de TF 1, j’ai l’immense chagrin de vous faire part de la mort de Nesrine Salloum, enceinte de 8 mois, victime de l’héroïque mission d’un valeureux commando israélien sur un repaire de terroristes. Je réclame, pour elle, une minute de silence (ce sera toujours ça de gagné sur vos mensonges).Vos envoyés spéciaux gagnent en un jour la moitié du salaire mensuel d’un enseignant universitaire à Beyrouth. Faites votre métier correctement ou TAISEZ-VOUS !Roger Assaf

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s